Magazine Erotisme

Touche pas à son prépuce

Publié le 16 décembre 2010 par Petula

Hier soir, je me couche, crevée. Par contre, je continue toujours à cogiter la nuit. Ce que j’ai fait, ce qu’il me reste à faire, comment m’organiser. Au milieu de tout ça, j’étais en train de chercher une idée d’article pour aujourd’hui. Je me suis inspirée de mon quotidien en pensant au rendez vous que nous avions chez notre pédiatre ce soir.

Rendez vous hautement symbolique puisque, à l’âge de 67 ans, notre pédiatre prend sa retraite.

Nous avions débuté avec une pédiatre avec laquelle nous avions un très mauvais contact. Nous avons changé rapidement pour notre nouveau, qui hélas, n’avait qu’un seul défaut, son âge (qui nous laissait bien imaginer que nos relations ne seraient pas éternelles, malheureusement…).

Il a vu notre petit bonhomme pendant presque 2 ans, toujours disponible et à l’écoute. Jamais d’attente. Au moindre problème, il nous recevait. Nous n’attendions jamais et je crois pouvoir affirmer que c’était pour tout le monde pareil. Nombreux sont les parents qui vont le regretter.

Nous avions donc notre dernier rendez vous ce soir. Pour faire décalotter notre fils (enfin son zizi !).

Je me couche hier soir en pensant à ça et me disant que ça pourrait faire l’objet d’un article.

Ce matin, je me mets à faire des recherches sur le sujet et je me rends compte que c’est une chose qui ne se pratique plus du tout sauf en cas de problème.

En effet, après la visite de plusieurs sites qui partageaient tous le même avis, je me suis posée plein de questions.

banane.jpgIl était indiqué qu’il n’est pas naturel de décalotter le sexe de son enfant. On parle souvent de décalottage dans le cadre de l’hygiène de l’enfant. En réalité, le prépuce sert à protéger le gland et il dispose d’une capacité « auto-nettoyante ».

Le décalottage opère de manière naturelle, lors des érections que peuvent avoir nos enfants ou encore lorsqu’ils se masturbent.

J’ai lu aussi, que le décallotage était une pratique culturelle en France. Sommes nous assez fous pour laisser subir de telles choses à nos enfants avec de telles œillères ? En prenant un peu de recul, je me dis que, ailleurs, l’excision aura du mal à être éradiquée chez les petites filles et je comprends alors la signification de « pratique culturelle » puisque j’ai toujours cru qu’il fallait faire décalotter mon petit garçon.

Notre petit héritier n’ayant pas de problème particulier, j’ai annulé mon rendez vous avec mon pédiatre.

E t vous qu’en pensez vous ? Qu’auriez vous fait ?

Source : Wincler’s Webzine, Magicmaman, Parents & Infobébés, Enfant .com,

Merci aussi aux réponses que j’ai eu sur Twitter et particulièrement à @MarionLittle


Retour à La Une de Logo Paperblog

Dossier Paperblog

Magazine

  • Erotisme