Magazine Gay

Témoignage de Refka, une jeune tunisienne lesbienne

Publié le 15 janvier 2011 par Veryfriendly

VF : Comment se passe la vie des homos en Tunisie ?
R : Tu sais il y en a plein, vraiment plein, mais on a pas le droit de s'afficher à cent pour cent... Ces dernières années, on prend des risques pour nous exprimer malgré la loi, la religion, la société et surtout les jugements !
VF : Que se passe-t-il pour vous si vous vous exprimez, au niveau de la loi par exemple?
R : Emprisonnement entre trois mois et trois ans et si on suit le jugement de la religion la peine capitale = la mort !
VF : J'imagine que vous restez cachés aussi au niveau professionnel?
R : Tu sais , avec le progrès du mouvement LGBT dans le monde , l'idée de l'homosexualité commence à être réputée parmi les gens donc il y a ceux qui le cachent et ceux qui le disent à ses amis mais jamais à la famille, tu sais y a des lesbiennes qui finissent par se marier avec des hommes parce qu'elles sont obligées de le faire donc question affichage ça revient a chacun le choix de le faire mais les conséquences sont souvent très dures.
VF : Quelles conséquences?
R : On peut être battues, délaissées par nos proches, nos amis, les gens qu'on aime on peut perdre tout ce qui avait de la valeur à cause de ça, et il y a celles qu'on force à se marier.
VF : Et pour toi? Comment ça se passe avec ta famille?
R : Ils ne sont pas au courant...
VF : Avez-vous malgré tout des endroits publics pour vous retrouver, je pense aux bars par exemple?
R : Non pas vraiment. Il n'y a pas de gay pride, pas de mouvement lgbt ici, il n'y a aucun droit ici pour nous. Pour ceux de la compagne c'est pire, c'est seulement dans les grandes villes que plus ou moins on s'affiche.
VF : Comment tomber amoureuse sans lieu alors ?
R : Bon on prend le risque de demander à une fille qui nous plait de sortir ensemble, si non il y a toujours le web.
VF : Quels sont les sites qui passent alors chez toi ?
R : Je ne sais pas, je ne les connais pas, tout est interdit ici. (NDLR : c'est parce que Veryfriendly ne passait pas chez elle, alors que facebook oui que nous avons rencontré Refka...)
VF : Depuis quand sais tu que tu es lesbienne?
R : (rires) Depuis toujours. La première fille que j'ai connu c'était en école primaire j'avais 8 ou 9 ans.
(soupirs)
Tu peux imaginer combien c'est dur de vivre une double vie depuis tout ce temps?!


Retour à La Une de Logo Paperblog
Par Leila Leilaa
posté le 22 décembre à 22:24

je n ai jamais entendu de peine de mort pour les homo en tunisie c est n importe quoi quand vous temoignez au moins dites la verite

Magazine