Magazine Erotisme

La fellation par Chronik

Publié le 28 septembre 2011 par Chronik

La fellation est une des pratiques sexuelles avec laquelle je prends un réel plaisir. Je vais peut-être en choquer mais je préfère même faire une fellation plutôt que de recevoir un cunnilingus. Alors comment retirer de la satisfaction d’une caresse que l’on prodigue ? En envisageant cette pratique comme une gourmandise que je vais tour à tour déguster, savourer, dévorer, câliner, frôler, branler avec énergie.

Contact avec le pénis


En se concentrant sur le contact bouche/pénis, on se rend compte que les sensations sont décuplées. La bouche, pleine de terminaisons nerveuses, permet de sentir la douceur de la peau du pénis, sensation inconnue du vagin. Je commence lentement et je prends le temps de goûter et de déguster. Je sens alors la chaleur que dégage le pénis. Douceur et chaleur commence à faire naître un sentiment de bien-être aux 2 protagonistes. Rapidement de petits frémissements parcourent le pénis qui apprécie ses tendres caresses.

Donner du plaisir


Et justement ces petits frémissements, signe que le pénis apprécie les caresses qui lui sont prodiguées, nourrit le plaisir de la fellation. Les caresses donnent du plaisir à celui qui les reçoit, et lorsque je m’aperçois que mes flatteries manuelles et buccales sont appréciées, j’ai envie de donner encore plus. Je vais alors user de tout un panel d’artifices et abuser de ceux qui offrent le plus de satisfaction.

L’idée de soumission


Un autre aspect de la fellation que je trouve particulièrement excitant est l’ambiguïté de la soumission. Si l’on se réfère aux clichés de la fellation et aux positions, c’est une pratique qui soumet la femme. Cette situation m’excite énormément d’ailleurs. Mais à y regarder de plus près l’homme n’est-il pas soumis au savoir-faire de la femme ? L’homme n’obtiendra de plaisir qu’en se s’abandonnant aux caresses de la femme. C’est elle qui impose le rythme et donne le ton.

L’excitation


L’excitation de l’un nourrit l’excitation de l’autre. Rien ne me réjouie plus que de sentir que l’homme succomber à mes caresses. La tension monte peu à peu. Les regards s’échangent. La satisfaction se lit sur les visages. La langue, la bouche, les mains s’activent de plus en plus.

La jouissance


Le corps de l’homme se tend de plus en plus. La jouissance approche. Je lâche mes dernières ressources. Et voilà que le nectar tant attendu arrive, par saccade. Je le savoure. Mon entre-jambe aussi a pris son plaisir laissant une vague très humide submerger ma fente. Un jour c’est sûr, j’aurai un orgasme en faisant une fellation.
Prendre du plaisir, c’est d’abord savoir en donner. 

Retour à La Une de Logo Paperblog

Dossier Paperblog

Magazine

  • Erotisme