Magazine Erotisme

Photographies de Sophie Howard ou l’éternel cliché de la vulgarité contre-féministe

Publié le 07 octobre 2010 par Vigo

Photographies de Sophie Howard ou l’éternel cliché de la vulgarité contre-féministeSatisfaire la libido masculine semble aisé à la vue des clichés de Sophie Howard qui parcourent le net depuis des semaines. Le mannequin anglais plus à l’aise dans les poses suggestives et les commentaires sur les équipes de foot  que dans le combat pour le féminisme offre à l’œil un spectacle attristant. Son corps est ainsi réduit à l’état d’objet n’ayant que pour seul objectif de susciter des réactions physiques dans la peau du mâle en manque de sexe.

Sa poitrine imposante est traitée comme un produit de consommation sur lequel il ne manquerait plus qu’un sticker avec inscrit « baisez-moi, je suis faite pour ça ». Le traitement de la lumière est aussi grossier que les sous-vêtements portés par Sophie Howard et l’ensemble confine au cliché sado-maso autour d’une jeune femme prête à se mettre à nue devant la force virile.
Photographies de Sophie Howard ou l’éternel cliché de la vulgarité contre-féministeUne fois de plus, la presse se complait  à diffuser des images dont la seule visée est de réduire la femme à la fonction de stimulation à même de pousser les foules à la consommation. Le corps de Sophie Howard ne méritait apparemment aucune mise en valeur, aucun traitement artistique. Il est au contraire étalé avec tous ses attributs : glandes mammaires, cuisses ouvertes en signe d’accueil.

Avec ces instantanés d’érotisme vulgaire on se rend compte à quel point la femme dans nos sociétés occidentales peut encore très vite devenir un objet dont la valeur se mesure à son efficacité commerciale.
-Biographie de Sophie Howard 

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine

  • Erotisme