Magazine Erotisme

Yoga 2

Publié le 07 novembre 2014 par Moy

Couchée à coté de moi, ton fuseau noir moule tes fesses rebondies comme une seconde peau. Tes cheveux maintenus en arrière par une queue de cheval, dégagent ton beau visage. Ton Marcel noir te dessine la taille, expose tes bras fermes. J’aperçois par leurs ouvertures, un morceau de ta poitrine de bonne taille.

Tu roules sur le ventre, ton sein droit s'écrase sur le tapis. La rotondité parfaite de ta poitrine généreuse, jaillie de ton haut. Je ne peux m’empêcher de fixer ce sein au galbe parfait, à la peau sans défaut, bronzé, tendu, rond. Je suis hypnotisé. Je ne vois aucune bretelle, aucun bonnet, aucun soutien gorge. Maintenant je réalise, que ta poitrine avait un maintien parfait lors des exercices précédents.

Étudiante à la plastique parfaite, au visage d'ange, comment peux-tu exister ?

Comment pourrais-je résister ?

Je n'y tiens plus lors de la relaxation, les yeux fermés, je me glisse entre tes cuisses lisses, mon sexe durci par le désir te pénètre. Mes mains saisissent tes seins lourds, les caressent. Ma bouche se colle à eux, passant de l'un à l'autre, sans interruption. Les lèche, les suce, les embrasse, en mordille les pointes. Mon bas-ventre te couvre, ma verge te laboure. Ma main t'attrape les cheveux, ma langue se faufile entre tes lèvres, cherche la tienne, l'attrape avec fougue, joue avec, sans se lasser. Je te prends comme si ma vie en dépendait.

Comment peut-on être si belle ? Si désirable ?

Ton corps de femme est un appel au plaisir, à la luxure. Il réveil en moi, l'animal si patiemment mis en cage, par mes années de pratiques intensives.


Retour à La Une de Logo Paperblog