Magazine Erotisme

Le soft porn, ce n'est pas du porno !

Publié le 16 septembre 2009 par Mry

Bedsaku_censure Grande discussion hier soir entre amis autour de "Qu'est-ce que le porno ?", Y'a-t-il un porno sale, un porno propre, un porno accessible voire un porno bobo ? A cette dernière proposition, nous sommes tous tombés d'accord pour dire que le porno originel des années 70's (oui, il en existe avant) est, malgré les poils hirsutes de ses dames, le porno de référence.

Dans les années 90's, il y a eu, avec les mesures américaines de restriction de visionnage à la télévision l'apparition d'un porno soft. Le porno soft se différencie du porno en ce sens qu'on ne voit pas de pénétration, on ne voit pas de sexe masculin en érection ni de sexe féminin béant ou en gros plan.

Voici un exemple de porno soft avec la porno star Briana Banks :

Donc, vous avez vu des corps se frottaient l'un contre l'autre sans aucune nuance érotique et sans aucune réalité sexuelle. Si cela avait était de l'érotisme qui a tendance à éveiller les sens, cela aurait pu effectivement éveillé les sens. Mais là, ce n'est pas le cas. Je rappelle que le porno a pour ambition de compenser, d'être un soin palliatif à une frustration et donc à défaut de le vivre, le porno doit montrer. Je suis contre le soft porn !


Retour à La Une de Logo Paperblog